La Carte de Tendre

Vous vous souvenez sans doute bien, madame, qu’Herminius avait prié Clélie de luy enseigner par où l’on pouvoit aller de Nouvelle-Amitié à Tendre : de sorte qu’il faut commencer par cette première ville qui est au bas de cette Carte, pour aller aux autres ; car afin que vous compreniez mieux le dessein de Clélie, vous verrez qu’elle a imaginé qu’on peut avoir de la tendresse pour trois causes différentes ; ou par une grande estime, ou par reconnoissance, ou par inclination ; et c’est ce qui l’a obligée d’establir ces trois Villes de Tendre, sur trois rivières qui portent ces trois noms, et de faire aussi trois routes différentes pour y aller.

La Carte de Tendre est celle d’un pays imaginaire inspiré au XVIIe siècle par l’ouvrage de Madeleine de Scudéry, Clélie, Histoire romaine. On y retrouve tracées, sous la forme de villages et de chemins, les différentes étapes de la vie amoureuse définies par les Précieuses de l’époque. La gravure de cette carte, qui figure en illustration du livre, est attribuée à François Chauveau.

Tendre est le nom du pays ainsi que de ses trois villes capitales, Tendre-sur-Inclination, Tendre-sur-Estime et Tendre-sur-Reconnaissance. Il est traversé par un fleuve, Inclination, rejoint à son embouchure par deux rivières, Estime et Reconnaissance. Autour des cours d’eau s’étalent plusieurs villages, dont Jolis-Vers, Billet-Galant ou encore Billet-Doux. La Mer est dangereuse car elle représente les passions ; le Lac d’Indifférence représente l’ennui.

Cette allégorie géographique de l’amour a connu une nombreuse descendance, parmi laquelle on peut compter la Carte du Royaume Amour de Tristan l’Hermite, la Carte de Coquetterie de l’abbé d’Aubignac ou, beaucoup plus récemment, la Googlemap du Tendre publiée par Les Inrocks.