Tag Les bibliothèques

Appel : Bibliothèque des lieux uniques

collection morel - photo Philppe Lebruman

Il existe des lieux spéciaux, uniques, qui offrent des expériences esthétiques et sensibles particulières. Dans ces espaces, nous nous projetons : par effet de réflexion, une poétique s’opère.

Ils peuvent être des jardins, des recoins, des passages, des architectures, des paysages comme des territoires. Ils n’existent parfois que dans l’imaginaire et la fiction, ou ne sont connus que d’un tout petit nombre.

Ces lieux résonnent : mis en circuit avec notre imaginaire, ils oeuvrent et provoquent l’intuition, offrant de nouvelles alvéoles d’expérimentation.

Ces lieux, ainsi que les espaces et les dynamiques d’individuation qu’ils ouvrent, sont les objets de la Collection Morel, une proposition sur les lieux, l’expérience sensible des lieux et l’espace de la pensée qui aura lieu à PointCulture Bruxelles, au mois de mai 2014.

Dans ce cadre, nous proposerons notamment une Bibliothèque des lieux uniques qui rassemblera des témoignages d’expériences de lieux. Les témoignages devront répondre à ces deux questions : pourquoi ce lieu est-il unique ? Que s’est-il passé ?

Les participations doivent être sur format A4 recto simple, format portrait, et être accompagnées d’un titre. Elles peuvent comporter des images, comme être sur plusieurs feuillets, manuscrits ou tapuscrits, envoyés par messagerie ou par courrier. Elles doivent idéalement nous parvenir avant le 30 avril 2014, mais les dépôts resteront possibles après.

Collection Morel – contact@collection-morel.com
Association Disco-Babel, 24 avenue du Château, F-94300 Vincennes
Photo : Philippe Lebruman / Collection Morel

Collection Morel est un projet de Studio Walter

La chambre noire de la bibliothèque

00428

Livres uniques, mondes entiers

Roger Chartier004 Roger Chartier005 Roger Chartier002 Roger Chartier003

  • Roger Chartier “Le livre en révolutions” – entretiens avec Jean Lebrun. Textuel, 1997 pp 153-155

Le jardin, le mur et la bibliothèque

“Pendant longtemps j’ai cru que j’avais grandi dans un faubourg de Buenos Aires, un faubourg de rues aventureuses et de violents couchers de soleil. J’ai en fait grandi dans un jardin cerné d’un long mur et dans une bibliothèque contenant d’innombrables livres anglais (…). Plus de trente ans ont passé, la maison dans laquelle me furent révélées ces fictions a été démolie, (…) mais j’aime à penser que je ne suis au fond jamais sorti de cette bibliothèque et de ce jardin. Qu’ai-je fait ensuite, et que ferai-je d’autre que tisser et défaire les idées qu’ils ont fait naître?” Jorge Luis Borges

  • Citation extraite du discours prononcé en 1944 à l’occasion de la remise du Grand Prix d’honneur de la Société des écrivains argentins, cité par Cristina Grau, Borges et l’architecture (Supplémentaires / Centre Georges Pompidou)
  • Une image : Jorge Luis Borges à Villa Palagonia (Wikipedia / Flickr), Bagheria,1984
  • Colombe Desazars et Adrien Quélet, La cabane bibliothèque (projet)

Pyramida-Ville

Arte diffuse cette semaine un documentaire par jour sur les ruines modernes, diffusés pendant 7 jours sur Arte +7. Le deuxième documentaire est consacré à la ville fantôme de Pyramiden (vidéo, en ligne jusqu’au 21 février), colonie russe établie sur une île en Norvège destinée à l’exploitation minière, évacuée au début des années 90. Cette ville, où un millier de mineurs et certaines familles pouvaient vivre, comportait notamment une piscine, une salle de concert et une biliothèque de plus de 50.000 volumes. On peut voir, dans le documentaire, le groupe Efterklang en train d’y faire des prises de son. Elle se trouve dans le même ensemble d’îles, le Svalbard, que la réserve mondiale de semences, le Svalbard Global Seed Vault.

Dans le navire

Dans la bibliothèque de Jean-Claude Moineau

  • Video : 00:00:59 de Sylvie Chan-Liat, sur une proposition de Jean-Baptiste Farkas, dans la bibliothèque de Jean-Claude Moineau
  • Jean-Claude Moineau / Jean-Baptiste Farkas : entretien

Time travel books

Bibliothèque des îles abandonnées

Archives Morel

Ça a pris du temps mais on y est presque : vue des Archives Morel.