Tag Les villes fantômes

Les OVNI de Sanjhih

En 1978, la petite ville de Sanjhih, sur la côte nord de Taïwan, a été choisie pour accueillir un centre de résidences de vacances au look futuriste destiné aux militaires américains. La crise pétrolière du début des années quatre-vingt est fatale à l’entreprise à l’initiative du projet, et ce dernier reste inachevé. Dix ans, plus tard, des investisseurs tentent de relancer les travaux, mais leur mise en œuvre n’aura jamais lieu. Réputé maudit – une statue de dragon y aurait été détruite – le site fascine tant les curieux qu’en 2008, le gouvernement décide de détruire totalement les maisons-OVNI pour mettre fin aux visites intempestives.

Ordos

Depuis sa création il y a quelques années dans le nord de la Chine, le nouveau quartier de la ville d’Ordos, Kangbashi, est une cité fantôme flambant neuve. Construite pour un million d’habitants mais peuplée actuellement par seulement quelques milliers d’âmes, la commune est vide mais aligne pourtant quartiers résidentiels de standing – bien trop chers pour la population locale -, gratte-ciel et projets architecturaux notables, comme cet étonnant musée qui n’abrite pour l’instant que du vent ou ce théâtre en forme de chapeau mongol. Elle est également l’une des plus écologiques du pays. Bien que le gouvernement continue d’affirmer que la population de la vieille ville ne tardera pas à s’y déplacer – ses ambitions ont néanmoins été revues à la baisse avec 300 000 personnes attendues d’ici 2020 -, certains spécialistes prévoient une fin tragique à ce summum de spéculation immobilière.

Pyramida-Ville

Arte diffuse cette semaine un documentaire par jour sur les ruines modernes, diffusés pendant 7 jours sur Arte +7. Le deuxième documentaire est consacré à la ville fantôme de Pyramiden (vidéo, en ligne jusqu’au 21 février), colonie russe établie sur une île en Norvège destinée à l’exploitation minière, évacuée au début des années 90. Cette ville, où un millier de mineurs et certaines familles pouvaient vivre, comportait notamment une piscine, une salle de concert et une biliothèque de plus de 50.000 volumes. On peut voir, dans le documentaire, le groupe Efterklang en train d’y faire des prises de son. Elle se trouve dans le même ensemble d’îles, le Svalbard, que la réserve mondiale de semences, le Svalbard Global Seed Vault.

Kolmanskop, ville fantôme de Namibie

  • Kolmanskop, Namibia, photo de Alvaro Sanchez-Montanes sur Fuck yeah ghost towns (via Clara O.). Kolmanskop was a small mining village. It developed after the discovering of diamonds around the year 1908, to provide shelter for workers from the harsh environment of the Namib Desert. The village was built like a German town, with facilities like a hospital, ballroom, power station, school, theatre, sport-hall, casino, ice factory and the first x-ray-station in the southern hemisphere. It also had a railway line to Lüderitz, a nearby village. The town declined after World War I as diamond prices crashed, and operations moved to Oranjemund. It was abandoned in 1956 but has since been partly restored. The geological forces of the desert mean that tourists can now walk through houses knee-deep in sand.
  • Kolmanskop sur Wikipedia (français)
  • Yves Marchand et Romain Meffre – Ruins of Detroit 
  • 100 Abandoned houses, via Sammy Stein